Galerie Abla & Alain Lecomte

Fine tribal Art

BAKONGO

.


BATEKE




Un livre en hommage à Robert, Claude et Raoul Lehuard, la collection de « fétiches » Batéké de Claude Lehuard lui vient de son père Robert, collecté entre 1924 et 1933 au Congo-Brazzaville, il n’est pas collectionneur comme Raoul, son frère, mais il a conservé et aimé cet ensemble depuis une cinquantaine d’années. Mis à part ses amis, personne dans le monde des collectionneurs ne les a approché…
Ce Livre est édité à l’occasion de l’exposition  » Hommage à Robert, Claude et Raoul Lehuard. Parcours des Mondes sept 2017 couverture rigide, 100 pages. Texte Alain Lecomte et Steve Régis Kovo N’Sondé. Tirage limité 300 ex.

Vendu à la galerie



.


BAKONGO



Un livre d’art intitulé  » BAKONGO. Les fétiches »



Première monographie consacrée aux minkisi-minkondi des peuples Bakongo, plus connus sous le nom de  »fétiches à clous », nous y trouvons une symbiose de conception métaphysique de l’art et de la magie, mélange de puissance esthétique et de force mystérieuse, d’agressivité et de quiétude. Principalement situé dans une aire géographique allant de l’Ouest du Congo-Brazzaville et de l’Ouest du Congo-Kinshasa, au Cabinda, ces  »fétiches » ont été durant les siècles passés, redoutés et craint par les Européens, qui voyaient en eux, un obstacle à leur conquête et à l’évangélisation…

In this first monograph devoted to the Bakongo group’s minkisi-minkondi, more commonly known as « nail fetishes », we discover a symbiosis of metaphysical conceptions of art and magic, a mixture of aesthetic power and mysterious forces, and of aggressiveness and serenity. Primarily in an area extending from the western portion of Congo-Brazzavile to Cabinda and the western part of Congo-Kinshasa. In centuries past, these « fetishes » were feared and dreaded by Europeans who saw them as an obstacle to their work of conquest and evangelization.

Vendu à la galerie



.

BAKONGO

.

BATEKE

.


BATEKE



Un livre d’art intitulé  » BATEKE. Les fétiches »



Les ouvrages consacrés à l’esthétique Batéké sont très peu nombreux. Longtemps mal considérés, les  »fétiches » de ces régions congolaise rencontrent avec la venue de nouveaux collectionneurs, un intérêt grandissant. Le symbolisme dramatique de l’art Batéké, qui fusionne en un dénominateur commun sa propre vision du monde et son système religieux, semble n’avoir reçu aucune influence esthétique de l’extérieur. La croyance était édifiée sur le monothéisme absolu (Nzambi) elle s’appuyait sur les ancêtres, les forces surnaturelles et sur la magie, laquelle tend à agir par des procédés actifs sur les phénomènes incontrôlables.

Vendu 100 euros à la galerie



.


BAKONGO, LES SIFFLETS



Auteurs : Alain Lecomte. Raoul Lehuard. Bertil Söderberg. 192 pages


Un livre consacré aux « nsiba » ces petites cornes d’antilopes naines, surmontées d’un personnage, d’un animal, ou d’un objet non figuratif. Ces objets sont très rares dans les collections comme dans les musées…

Vendu 100 euros à la galerie / Tirage limité à 500 exemplaires numérotés



.

BAKONGO, LES SIFFLETS

.

 

Statuaire Babembe

.


STATUAIRE BABEMBE



Auteurs: Raoul Lehuard et  Alain Lecomte . 211 pages



Première monographie consacrée à la production artistique et symbolique des Babembé, cet ouvrage richement illustré présente les sculptures anthropomorphes en bois que ce peuple consacrait au culte des ancêtres…..The first full investigation into the symbolic artworks of the Babembe. This richly illustrated monograph présents a particular type of sculpture that the Babembe devoted to their family ancestors.

Vendu 57 euros à la galerie


.


Art, Magie et Medecine



AUTEUR : Alain Lecomte, Raoul Lehuard 96 pages



Livre broché. Français / Anglais. Éditions Alain Lecomte. 2008

35€ Port inclus.



.

Art, Magie et Medecine

.


EAST AFRICA. RECEPTACLES A MEDECINE

.


EAST AFRICA. RECEPTACLES A MEDECINE



AUTEUR : Alain Lecomte. 38 pages


Catalogue de l’exposition  » EAST AFRICA »… En Afrique Noire, comme partout ailleurs, de tout temps, il fallait pour conserver les liquides ou les aliments, des ustensiles afin de les recueillir. En ce qui concerne la médecine traditionnelle la calebasse était formée et utilisée en serrant un lien situé légerement au dessus de son milieu, ce qui en croissant (sur l’arbre), lui donnait une forme de sablier. On y mettait des onguents, huile à base de plantes médicinales, celle ci en pénétrant le bois procurait cette patine suintante d’un beau rougeâtre foncé, à la calebasse et à la sculpture en bois qui servait de bouchon. Elle représentait soit un personnage, une tête humaine, animal, soit une forme géométrique, sensés renforcer le pouvoir de la médecine…


Epuisé


.